Fantasme : on tente un plan à trois ?

Le plan à trois est l’un des fantasmes les plus répandus chez les Françaises et les Français. Mais pas le plus pratiqué. Souvent, cette idée reste… une idée. Sinon, ça vous dirait de VRAIMENT tenter un plan à trois ?

 
Fantasme : on tente un plan à trois ?

Pourquoi on fantasme sur le plan à trois

Plan à trois, triolisme, threesome (en anglais). Ce fantasme particulièrement populaire est partagé par 36% des Françaises et des Français (un peu plus par les hommes que par les femmes), selon un sondage Harris Interactive de 2015. Mais 18 % seulement des Françaises et des Français l’auraient déjà testé.

Qu’est-ce qui nous plaît autant dans ce fantasme ? Il y a tout d’abord l’attrait de l’interdit. L’idée de franchir une limite est excitante. Il y a aussi le fait que lorsqu’on est trois, chacun a l’attention de 2 personnes. Et notre égo adore l’idée.

Sans oublier l’influence du cinéma et de la télévision. Nos séries préférées s’y mettent. On voit une scène de sexe à trois dans Game of Thrones (entre Theon Greyjoy et 2 femmes). Dans la saison 3 de Gossip Girl Dan (Penn Badgley), Olivia (Hilary Duff) et Vanessa font l’amour à trois. Plus belle la vie (France 3) a diffusé une scène de plan à trois (sous poppers !) – qui a suscité beaucoup de réactions sur la toile, au passage. Le couple Underwood pimente sa sexualité dans la saison 2 de House of Cards. Et Valerio, Cayetana et Polo s’en donnent à cœur joie dans la saison 3 de Élite (Netflix)… à 2 reprises.
 
Fantasme : on tente un plan à trois ?

Ce qui nous retient de faire un plan à trois

Oui mais voilà, passer du fantasme à la réalité n’est pas toujours évident. Et plusieurs freins peuvent nous retenir de réaliser ce fantasme.

On peut avoir peur de ne pas se sentir à l’aise, peur de ne pas pouvoir se lâcher totalement dans une expérience sexuelle différente de ce que l’on connaît. Voire peur que le nouveau venu ou la nouvelle venue soient plus performants au point que l’on se sentirait mauvais. (Mais qui a dit qu’il y avait une compétition ?) Une fois seulement toutes ces peurs surmontées, on pourra se lancer dans un plan à trois.

On parle de la jalousie ? Ce n’est pas anodin de partager avec son partenaire une relation sexuelle à trois. Et de nombreuses personnes ne se voient pas, dans la vraie vie, accepter que leur partenaire-d-amour-cheri ait une relation sexuelle avec une autre personne qu’elle – même en leur présence. On ne leur jette pas la pierre ! Ce choix doit être fait sans pression par chaque participant.
 
Fantasme : on tente un plan à trois ?

Comment organiser un plan à trois ?

En parlant de pression… Il est bien sûr essentiel que chaque participant soit pleinement d’accord avec le projet de plan à trois. Sans pression, sans « tu ne me fais pas confiance, c’est ça » ? ou « tu ne m’aimes pas assez ». (D’ailleurs, si vous entendez ces phrases, quelque soit le contexte, fuyez !).

Chaque partenaire doit se lancer dans la réalisation de ce fantasme parce qu’il le désire vraiment, pour son plaisir, pour l’expérience, pour apporter du plaisir aux autres (et donc à lui-même)… Mais en aucune manière pour satisfaire à la demande d’un partenaire. Le plan à trois virerait en cauchemar à trois.

Comment s’assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde ? En communiquant pardi ! C’est essentiel dans un couple pour la vie de tous les jours. Et ça l’est dans le cadre de la réalisation de fantasmes aussi. Si ce n’est pas toujours évident de parler à cœur ouvert de ses envies sexuelles, il faut pourtant… se lancer. Dites-vous ce que vous voulez, ce que vous aimez, ce que vous ne voulez surtout pas faire. Discutez avec votre partenaire habituel et avec le troisième ; ou avec le couple si vous être célibataire invitée pour un plan à trois avec un couple.

En parlant du troisième… Ne reste plus qu’à former le trio de vos fantasmes ! Ami.e ou inconnu.e, homme ou femme, cela ne tient qu’à vos désirs. Dénichez votre troisième en vous inscrivant sur le site Nous Libertins et faites des rencontres hot hot hot.

Voilà, il n’y a plus qu’à ! Prévoyez le lieu (votre appartement ou maison hyper bien rangés si cela doit se faire chez vous), de quoi manger et boire éventuellement (léger, pas de raclette party), une tenue sexy (un peu ou beaucoup), de la musique et des éclairages qui vont bien… Et prenez rendez-vous (dans un bar, chez vous…). Have fun !
 
Fantasme : on tente un plan à trois ?
 

Publi-rédactionnel