Hellina Scythe BD érotique

Hellina Scythe est une BD érotique vraiment sexy, qui contient de belles illustrations et, cerise sur le gâteau, dont l’histoire est intéressante et bien ficelée. (Clairement, ce n’est pas toujours le cas des bandes dessinées érotiques…) Bienvenue dans le monde des Enfers (érotiques)…

Hellina Scythe : menace (et sexe) dans les Enfers

Sexe et violence dans les Enfers : voilà qui résume (très succinctement) l’histoire de la BD érotique Hellina Scythe de Pat Shand, Gabriel Andrade et Juan Jose aux éditions Tabou.

Hellina est juge de paix des Enfers et doit reprendre les armes, aux côtés de sa maîtresse et souveraine Scythe : le trône des Enfers est menacé. Hellina et Scythe devront affronter des créatures monstrueuses et un mystérieux ennemi…

En bonus dans cet album, des histoires racontant les origines de Hellina et de Scythe et une galerie de couvertures alternatives de la série.

Quelques mots sur les auteurs : Pat Shand est scénariste de bandes dessinées et auteur de nouvelles américain et il réside à New-York ; Gabriel Andrade a travaillé dans la publicité et est dessinateur de bandes dessinées ; et Juan Jose Ryp est dessinateur autodidacte de bandes dessinées érotiques et fantastiques.

Hellina Scythe : une bonne histoire qui se tient

L’histoire est sympa (et c’est peu courant en BD érotique) : une femme et sa compagne veulent empêcher que le trône des Enfers ne change de main et, pour cela, elles doivent combattre des créatures toutes plus monstrueuses les unes que les autres.

Il y a de très jolies illustrations, des femmes (les 2 héroïnes principalement) sexy, des scènes de sexe, de la violence, des monstres dégoûtants, des viscères, du sang…

Le déroulement de l’histoire va un peu vite parfois : les auteurs ne prennent pas le temps de placer le récit dans un contexte, de présenter les personnages. Les scènes de sexe ne sont pas vraiment amenées dans l’histoire, elles arrivent comme un cheveu sur la soupe (chaude !). Et je trouve que c’est moins sexy que s’il y avait un contexte. Pareil pour la violence et les scènes gores. On voit du sang, des organes déchiquetés et des viscères tout le temps ; et ces scènes arrivent elles aussi parfois comme un cheveu sur la soupe. On sent que les scènes de sexe et de violence sont là juste pour ajouter du sexe et de la violence et ne servent pas vraiment – ou pas toujours – l’histoire. Dommage.

Les autres histoires de l’album permettent d’en savoir plus sur les 2 héroïnes. La deuxième histoire, Maelstrom et Nekrotica, est fun et très sexy (rivalité entre 3 femmes sur fond… de sexe et de violence). Il y a aussi, dans ces histoires, des passages sordides au sujet de la jeunesse des 2 héroïnes. Je n’en vois pas bien l’intérêt (hormis ajouter toujours plus de trash…). Les références mythologiques ne m’ont, en outre, pas convaincue.

Les couvertures alternatives en fin d’album sont jolies.

J’ai donc un avis mitigé sur cet album. J’aime bien l’idée, l’histoire, la révélation sur l’ennemi contre lequel les 2 femmes se battent et qui veut s’accaparer le trône des Enfers. Et j’aime beaucoup les illustrations. Mais je trouve que les scènes de sexe et de violence auraient pu être mieux amenées dans le récit, ce qui lui aurait fait gagner en crédibilité et en intérêt.

Hellina Scythe, Pat Shand, Gabriel Andrade et Juan Jose Ryp, éditions Tabou, paru le 21 août 2019, 224 pages, 19€, pour public averti. En vente chez la Fnac, Cultura, Decitre.

Cet article contient des liens d’affiliation.

Rédigé par

Marie-Aube

Rédactrice web et print indépendante depuis plus de 10 ans, auteure et blogueuse, passionnée par l’écriture. So What ? est mon blog, engagé, féminin, créatif, drôle et sérieux.